Contrôle sanitaire de la pisciculture qui nous livre les truites de deversement

Carte identité sanitaire

Ce contenu a été publié dans AAPPMA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Contrôle sanitaire de la pisciculture qui nous livre les truites de deversement

  1. DE LESPINAY dit :

    Est-ce qu’on va continuer longtemps à déverser des poissons qui ne sont destinés qu’à disparaître?
    Est-ce que nos cours d’eau doivent devenir des « maisons closes de la pêche » ? Les déversements, quelle que soit la provenance, l’état sanitaire, les buts recherchés, sont une fausse solution, qui donne l’illusion d’une pêche facile et de rivières en bon état. Et cela coûte cher. Depuis le temps qu’on en déverse, on devrait pourtant avoir compris.

    • Patrick Laurent dit :

      Bonjour Monsieur
      Il serait été bien de vous présenter simplement pour savoir si vous étiez adhèrent de notre AAPPMA ou pécheur extérieur. En ce qui concerne vos remarques il serait bon de faire la différence entre une politique de restauration des milieux visant à favoriser le développement des poissons sauvages et une opération d »Halieutisme ». Cette dernière à pour but de favoriser la capture de poissons par des pêcheurs moins aguerris, des enfants des débutants ou des personnes ne pouvant pratiquer sur des zones difficilement accessibles. Les poissons introduits sont issus de piscicultures agrées ils sont destinés à une capture rapide. Ils sont déversés sur des zones ou la densité de poissons sauvages est très faible et ou le milieu est dégradé malgré notre vigilance à ce sujet. Comprenez Monsieur que sur l’ensemble de nos membres il y a des demandeurs concernant ces déversement qui contrairement à ce que vous pensez représentent peu par rapport aux autres investissements fait sur nos rivières, surveillance, aménagements, accès etc..
      Je comprends cependant votre remarque qui serait judicieuse si vous aviez peut être des solutions pour développer les espèces autochtones sur des milieux en mauvais état, je vous conseille de vous investir dans le milieu associatif pour apporter vos conseils et votre savoir faire
      Merci pour votre message
      CDLT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *