Le saumon atlantique est en danger….

Bonjour à tous !
La semaine dernière j’ai eu la chance d’assister à un colloque, le troisième du nom sur trente ans – je n’étais pas aux deux premiers-…sur le saumon de l’Allier..
Saumon de l’Allier qui comme chacun le sait n’est plus que l’ombre de lui même, le « lui même » étant de plus en plus difficile à trouver!!
J’ai donc participé à ce colloque extrêmement bien organisé par Corine Ronot et Roberto Epple. ( SOS Loire vivante) Très franchement un grand bravo à eux…aucun couac et une prestation de qualité ….
Je vous fait par ici d’un « extract » de mes impressions, ne pouvant tout transcrire sans être passablement rébarbatif .
Les intervenants issus de plusieurs pays, présents in situ ou joignables par visio-conférence, ont tous été vraiment très investis et ont présenté des recueils d’informations ou d’expérience de très bon niveau que ce soit sur le Danemark, l’Allemagne, les USA l’Irlande la NASCO , mais aussi la Sélune, les gaves par l’intermédiaire de MIGRADOUR, LOGRAMI, la Bretagne, MIGADO, l’APS etc etc …
Les présentations ont toutes été suivies de commentaires et même de mini débats avec la salle qui, bien que méritant plus de temps, ont eut le mérite de poser certaines questions qui n’ont peut être pas eu les réponses espérées…. mais c’est très courant lorsque les intervenants sont si nombreux et issus de cultures diverses.
A savoir que le colloque était axé sur le saumon de l’allier (mais pas que) et parallèlement toutes les informations sur le saumon dans le monde ont montrés l’extrême fragilité de notre poisson et surtout la dégradation pratiquement inexorable des effectifs saumons. Il existe tout de même des pays qui entreprennent des travaux titanesques pour faire revenir le roi saumon ( USA Danemark Allemagne…)… il existe aussi des pays qui donnent encore au saumon une valeur qui nous a échappée depuis bien longtemps!! une valeur liée par exemple à la culture des habitants , une valeur support pour le bien être de la rivière aussi…En France j’ai l’impression que sur ce plan on découvre des évidences, à moins que mon âge certain soit un handicap et que je sois fatigué d’avoir trop entendu les évidences… quand il n’est pas nécessaire de les réexpliquer.
Il faut comprendre que sur l’axe Loire Allier ce troisième colloque depuis 1993 ( un autre a eu lieu en 2013) montre surtout qu’inexorablement la situation se dégrade, que les actions menées par exemple sur un ouvrage d’art comme Poutès ont pris 30ans! que la mise en place du CNSS ( et de l’écloserie) bien que potentiellement performant, n’est absolument pas utilisé comme il devrait l’être (10 à 12%) … Les arguments avancés sont savoureux! comme par exemple la protection génétique du saumon de l’allier , espèce réputée pure et absolument exempte de croisements …oui mais en déclin sévère !! alors que d’autres bassins ont des souches multiples et variées mais ont encore des poissons!….En fait sur ce sujet  » le repeuplement » on peut dire et entendre tout et son contraire selon que l’on soit câblé gestion patrimoniale irréductible ou bien que l’on espère que le soutient d’effectif sera utile pour éviter la disparition du poisson .. il n’est pas certain du tout que les intervenants de ce colloque aient compris l’enjeu car de sensibilité différente… j’ai bien voulu lancer les débats sur le sujet ( je n’étais pas seul!) mais très vite la position arbitraire de l’OFB génère un malaise qu’il est extrêmement difficile à supporter. Pour résumer sur le sujet je dirais: « Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage  » …
Une large part a été aussi allouée aux pb « nouveaux ».. le silure, le cormoran, tous ces facteurs qui vont tous dans le même sens : la raréfaction du saumon…le Silure mange les lamproies à hauteur de 80% sur la Loire … or, certains se demandent s’il est possible que les silures mangent les saumons ! Heureusement la DREAL a bien intégré que les silures pouvaient manger des saumons et qu’il n’était pas utile de refaire une étude sur le sujet!! OUF on vient d’économiser au moins dix ans de dépense inutiles!! Merci à la lucidité de monsieur Hervé BRULE.
A propos de la continuité écologique des rivières , je pense que c’est le sujet qui a été le plus débattu pendant deux jours!! Reste que si les arasements les disparitions d’ouvrages sont efficaces ( CQFD!!) il s’avère que trop d’énergie est encore dépensée pour subvenir à l’efficacité des PAP …qui sans ouvrage, ne devraient donc jamais exister ! c’est leur absence qui est efficace!!
Il n’y a eu presqu’aucune évocation des règlementations, des effets de la pêche ( loisir ou pro) , et de tous les facteurs liées au prélèvements des poissons ce qui est tout a fait normal dans une zone ou la pêche ( de loisir) est fermée depuis 30ans … Seuls certains intervenants étrangers surtout ont parlé de surpêche dans les océans ..mais évasivement et en noyant ce paramètre au milieu d’autres plus importants ; le réchauffement climatique, le manque d’eau etc.. tout ce qui concourt a constater que pour un seul adulte de retour dans les rivières ou il est né, il fallait 1000 oeufs il y a encore quelques années… il en faut 2000 aujourd’hui!!
Ca parle non?
Les deux jours ont été clôturés par une table ronde… qui ,après quelques échanges assez sérieux avec l’assistance, à rendue comme conclusion que le plus important est d’avoir une vision partagée du problème saumon. Très franchement si l’ambition était d’avoir une vision partagée je pense que tous ensemble nous avons échoués … et donc d’une manière très respectueuse mais malheureusement lucide je pense que notre ambition n’était pas suffisante … j’ai eu l’impression d’enfoncer une porte ouverte!!
Le rendez vous, si rendez vous il y a , dans 10ans risque d’être très très amer…
Pour ma part je pense que notre volonté de revoir le saumon n’est décidément pas suffisante et donc si nous ne nous serons pas les coudes entre tous les bassins en France, voire tous les pays, nous n’arriverons à rien du tout!!
Les coudes il faut se les serrer et surtout envisager de faire remonter sans cesse tous les pb vers qui de droit, les fédérations, les associations diverses, la Dreal, l’OFB, les responsables d’ouvrages hydroélectriques, l’EDF, les élus etc etc … et quand on peut essayer de publier vers le public… Le public qui lors de ce colloque , par l’intermédiaire des écoles présentes, écoutaient de vieux hurluberlus passionnés débattre d’un poisson qu’ils n’ont jamais connu autrement que par l’intermédiaire des enseignes de grande distribution!!
Il y a quand même du souci à se faire!!
Alain (Vice président de l’aappma du gave d’Oloron)
Ce contenu a été publié dans Actualités de l'AAPPMA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: Only the first byte will be assigned to the string offset in /home/clients/591131080ec06121f81e5ae882b73f8b/web/aappmago/wp-content/plugins/responsive-menu/v4.0.0/inc/helpers/custom-functions.php on line 218
Share This